« CLICK SUR ON » Thomas Hilbert+ Iris Lancery: poème électroacoustique

 pochette_ALLCSO recto - copieCLICK SUR ON, circonférence parallèle entre les sons.

Iris Lancery (texte-voix) et Thomas Hilbert (électroacoustique)/ <Click sur On , parallel circumference between sounds> Collaboration with electroacoustic composer Thomas Hilbert.

Actu:

  • janvier 16 disque vinyle au catalogue Métamkine
  • Diffusée par Alcôme , cycle de concerts »chemins de l’amour » fév.15, et Festival FUTURA 2015
  • Programmée sur France Musique émission « électrain de nuit »
  • live version quadriphonique: le 12 avril au Frigo à Albi, le 19 mai à Rodez, le 1er juin à Toulouse Fondation Ecureuil pour l’Art Contemporain, création Théâtre Vent des Signes , Toulouse
  • version acousmatique quadriphonique ou stereo en live
  • la pièce en téléchargement sur Bandcamp 
 » De quand datent les oreilles ? Est-ce que le bout de la langue peut saisir le bord d’un bruit ? Que pensent les bruits que nous n’aimons pas ? Et où vont les sons qui nous échappent ? »… Deux artistes sonores livrent leurs questions intimes sur certaines notions d’écoute, dans un dialogue voix et musique électroacoustique, au coeur d’un espace quadriphonique.  « Les sons jouent intuitivement à la bonne place, et la magie opère à chaque fois: nous nous trouvons toujours au centre.  Mais est-ce que les sons savent ce qu’ils nous font? Finalement, est-ce que les sons nous rappellent que nous…sommes ? »/ “How old are the ears? Could the tip of the tongue grab the edge of a noise? What do think the  noises that we do not like? And where do sounds go when they escape ? » … Two sound artists reveal their intimate questions about some concepts of listening.  Dialogue with voice and electroacoustic music, in the middle of a quadraphonic space. » The sounds play intuitively at the right place, the magic happens every time: we stay always at the center. But do the sounds know how they act on us? Finally, do the sounds remind us that we… are ?”

« J’ai écouté hier une oeuvre musicale d’Iris Lancery et Thomas Hilbert des plus surprenantes et rare, une musique qui depuis me suit, m’habite, une musique dont le souvenir est présent, oui c’est cela. Une oeuvre qui vous laisse un souvenir présent est une oeuvre réussie, forte. Cette musique nous entraine dans un voyage sonore jouissif, charnel, drôle, mystérieux…Une voix, belle et captivante, guide nos pas à travers une forêt de sons inouïs. On est tour à tour interpellé, séduit par des mots, un texte, du sens d’une grande poésie et une écriture musicale électroacoustique ciselée, généreuse d’une qualité technique et compositionelle trop rare. Mais ce qui y a de plus surprenant, captivant, c’est que malgré l’écriture de cette oeuvre en duo, nous avons la claire sensation d’une grande homogénéité, la voix, le texte, les sons et l’écriture musicale ne font qu’un, puissant et envoutant. De la belle beauté ! » Bruno Capelle

(merci Mr Capelle…)

 

 IMG_3231IMG_3734

Résidence de création au Théâtre Le Vent des Signes, en mars et avril 2011.Spectacles le 27 et 28 mai./Last residency at  Théâtre Vent des signes, Toulouse, on march and april 2011.Performance may 27 and  28.

click repet ph Delphin

  


 

Publicités